Book #88 : Le dernier jour d’un condamné de Victor Hugo


Édition : Hachette Éducation
Genre : classique
176 pages
Publication : 1998
4 €


« Maintenant je suis captif. Mon corps est aux fers dans un cachot, mon esprit est en prison dans une idée. » (p. 11)

Synopsis
Nous suivons le condamné à mort, dont nous ignorons le nom, lors de sa dernière journée au sein de la prison.

Mon avis
Le dernier jour d’un condamné a été écrit avant Claude Gueux, le premier en 1829 et le second en 1834, pourtant tous deux sont portés par la même idée, la même ferveur, le même cri du cœur : l’abolition de la peine de mort.
Ici, Victor Hugo nous dépeint les émotions du condamné à mort, afin que son lecteur souffre autant, ressente les mêmes angoisses. Nous ne savons rien du crime pour lequel le personnage a été condamné à mort, l’auteur se veut sans doute universel : peu importe le crime, personne ne devrait être condamné à la peine de mort. C’est donc sous la forme d’une sorte de journal intime, et à la première personne, que Hugo nous fait vivre la dernière journée de ce prisonnier. Il reçoit alors la visite de plusieurs personnes, des fantômes en rêve, un prêtre, sa fille qui ne le reconnaît pas, mais tout le ramène toujours à la même idée, au même point : rien ni personne ne pourra le sauver de cette situation. Comme je l’ai dit précédemment, nous ne connaissons ni le nom de ce personnage qui nous parle presque directement, ni son crime ni sa situation sociale (nous savons qu’il était assez aisé, qu’il était marié et avait une fille… mais ça s’arrête là), ce qui m’a un peu freiné. Je ne me suis pas autant attachée à ce personnage qu’à celui de Claude Gueux, il y avait une sorte de distance entre le lecteur et le personnage qui m’a un peu déplu (je ne saurais trop comment vous l’expliquez…).
Bref, les personnages, même s’ils sont bien travaillés et chacun porteur d’un message fort, m’ont moins emballé, ils étaient moins attachants que dans d’autres écrits de cet auteur.
Les mots sont toujours aussi forts et les messages véhiculée par l’auteur intéressants. Il nous parle donc des émotions, du ressenti du condamné, sans forcément tomber dans le pathos. Il a peut-être fait quelque chose d’impardonnable, mais la Justice n’a peut-être pas besoin d’aller jusqu’à cet extrême pour le punir. Le récit alterne entre espoir, le condamné va-t-il finalement être gracié ? va-t-il s’échapper ?, et la souffrance morale.

En conclusion, dans ce plaidoyer contre la peine de mort, l’auteur nous montre toute l’envergure de la bêtise humaine, celle qui pousse un repris de justice à voler de la nourriture car il ne trouve pas d’emploi à cause de son passé, ou encore celle qui fait exécuter un homme sur la place publique poussant les citoyens vers un voyeurisme malsain. J’ai un peu moins aimé que Claude Gueux, la condition du personnage m’ayant moins émue, néanmoins, la ferveur de l’auteur est toujours aussi présente, l’écriture très prenante et le message plus qu’intéressant. Un classique à lire ! Et vous, l’avez-vous lu ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

Bonne lecture et à bientôt !

Publicités

2 réflexions sur “Book #88 : Le dernier jour d’un condamné de Victor Hugo

  1. Je suis totalement comme toi : malgré toutes les critiques positives que j’ai pu lire sur ce plaidoyer, je lui ai tout de même préféré Claude Gueux, que je trouve plus fort et percutant. Peut-être est-ce effectivement l’anonymat du prisonnier dans Le Dernier Jour d’un condamné, ou bien le côté un peu trop lyrique que je n’aime pas forcément chez Hugo quand il s’y laisse aller, mais j’ai un peu moins accroché à cette lecture, même si le message en est toujours aussi fort et juste.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s