Book #85 : Le village de Dan Smith


Édition : 10/18
Traduction : Hubert Tézenas
Genre : littérature étrangère – thriller
480 pages
Publication : 2015
8.40 €
Coup de cœur ♥


« Je n’éprouvais ni amour ni respect pour mon beau-frère, et j’avais déjà pris tellement de vies qu’une de plus n’y aurait pas changé grand-chose. La première fois, j’avais eu l’impression qu’on rabotait un petit morceau de mon âme, mais j’en avais perdu tellement d’autres depuis qu’il m’arrivait parfois, en me réveillant la nuit, de me demander s’il m’en restait quelque chose »
(p. 97)

Synopsis
1930, Ukraine. Luka, vétéran russe, vit paisiblement avec sa femme, ses deux fils et sa fille dans un petit village épargné par la guerre civile, Vyriv, jusqu’à l’arrivée d’un homme. Les étrangers ne sont pas les bienvenus dans ce village où les habitants vivent la peur au ventre de voir débarquer la Guépéou (armée politique), surtout quand ces inconnus voyagent avec deux corps d’enfants sans vie et mutilés sur leur traineau… Une bonne action, venir en aide à cet homme blessé, peut parfois entraîner de fâcheuses complications. Luka ne vient-il pas de faire entrer le loup dans la bergerie ?

Mon avis
J’ai reçu ce livre dans ma Kube de janvier et je remercie donc Nathalie de la librairie La Compagnie des Livres pour cette lecture  ♥.
L’histoire est juste Whoua ! Pas d’autre mot ! J’ai adoré du début à la fin, l’histoire, cette chasse à l’homme, est prenante ; les personnages sont profonds, froids ; et l’écriture est addictive, je n’arrivais pas à poser le livre ! (ce roman est bien un thriller, même si j’ai encore un peu de mal et que je préfère le classer en littérature étrangère aussi, car un très bon tueur en série sévit ici et sa traque n’est pas des plus aisées pour notre héros, Luka)
Pour en revenir à l’histoire, nous suivons Luka, un vétéran, dans la traque, au cœur de la steppe enneigée, de l’homme qui a enlevé sa nièce Dariya. Le roman fait plus de 400 pages et j’ai eu l’impression de suivre Luka et ses fils, Viktor et Petro, pendant des mois et des mois (alors qu’au final, cette chasse dure moins d’une semaine si j’ai bien tout compris). Les descriptions sont parfaites, c’était comme si je faisais partie de l’expédition, armée de mon bonnet, écharpes, moufles et 15 pulls sur moi (ah bah il fait froid dans ce pays ! J’ai même un plaid sur les genoux actuellement, mon cerveau n’a pas compris qu’avec 20°C dans le salon il fallait être en tee-shirt…). Donc, je me répète mais bon, cette traque est glaçante par le froid qui entoure nos personnages (neige, vent, nuit glaciale), et par le comportement, le tempérament des personnages. Ce n’est définitivement pas un roman pendant lequel on s’ennuie. Il se passe des choses dès le début, les nerfs du lecteur sont tout de suite mis à rude épreuve (on psychote, on devient parano, on se dit « nooooon arrêtez vous ! Ne passez pas par là ! Attendez si ça se trouve il se cache derrière un arbre ! », plein de fois je me suis dit que le tueur était revenu sur ses pas pour préparer une embuscade. Et en fait, il se passe un truc dès qu’on ne s’y attend pas « Ooooh c’est beau tout ce blanc, sympa cette description » et PAF un mort…).
On ne peut pas décrire Luka comme un personnage chaleureux, même s’il aime sa famille, qu’il est prêt à tout pour la protéger et qu’il le pense au plus profond de son cœur, c’est avant tout un soldat qui ne montre pas ses émotions et dont la nature profonde est celle d’un être solitaire. Ne parlons même pas de ce tueur en série, de ce voleur d’enfants… lui il vous glace le sang en deux secondes, il prend cette traque pour un jeu et nous fait tellement tourner en rond qu’on ne s’en rend même pas compte, exactement comme le personnage de Luka. Les seuls à nous apporter un peu de baume au cœur, ce sont les jumeaux Petro et Viktor. Ils sont là où on ne les attend pas, et dans leurs gestes et leur façon d’être, il donne toute la chaleur qui nous manque dans ce roman. Je les adore ! Petro est adorable, prévenant, protecteur tandis que Viktor est plus, non pas sombre mais, taciturne, sur la réserve, tout en étant aussi protecteur que son frère.
Quand à l’écriture, j’ai la nette impression que l’auteur veut jouer avec nous, nous faire tourner en rond et nous surprendre quand on s’y attend le moins. Elle est fluide, légère (comme un flocon de neige) et très rythmée (on ne voit pas les 400 pages du format poche défilées). J’ai aimé cette simplicité des mots qui décrivent une situation complexe, torturée. Le rythme s’accélérait en même temps que mon rythme cardiaque, j’ai ressenti le stress des personnages, leurs émotions. Cette narration à la première personne est une vraie bonne idée, j’espère retrouver ce style dans l’autre roman de l’auteur. C’est une écriture immersive qui me plait. Les questions abordées par l’auteur, la survie, la vengeance, la justice, l’humanité… sont très bien travaillées. L’homme perd-il son humanité en en tuant un autre ? Un homme profondément mauvais peut-il être capable de bonnes actions ? L’inverse est-il aussi possible .. !

En conclusion
, une chasse à l’homme que vous n’êtes pas prêts d’oublier ! L’auteur joue avec son lecteur (comme le voleur d’enfant joue avec Luka et ses fils) au jeu du chat et de la souris, mais dans une version beaucoup plus macabre. C’est plein de suspens, de frayeurs (et de morts… autant vous prévenir tout de suite :/). La traque est de plus en plus glaçante au fil des pages, qui se tournent toutes seules, il y fait froid et rien ni personne de pourra vous réchauffer ! Je vous conseille ce roman à fond, j’ai adoré l’ambiance, les personnages, l’écriture, TOUT ! Donc allez vite le lire, vous m’en direz des nouvelles 😉 . De mon côté, je file acheter Hiver rouge (autre roman dans la même veine que celui-ci… J’en salive d’avance ♥). Et vous, l’avez-vous lu ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

Bonne lecture et à bientôt !

20170221_122649

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s