Book #83 : Une mère d’Alejandro Palomas


Édition : Cherche midi
Traduction : Vanessa Capieu
Genre : littérature étrangère
320 pages
Publication : 2017
21.00 €
Coup de cœur ♥


« Grand-mère disait que nous avons tous notre Chaise des Absences, ma chérie, a continué maman sur le même ton. Elle est là depuis le moment où nous naissons à attendre que nous lui donnions vie. Sur la mienne, c’est elle qui est assise. Je l’assieds là pour la sentir, pour ne pas la perdre complètement, et aussi pour ne pas me perdre. » (p. 249)

Synopsis
Barcelone, 31 décembre. Amalia, 65 ans, et son fils Fernando mettent les dernières touches à la table et au repas pour que tout soit parfait en attendant l’arrivée de Silvia, Emma et sa compagne Olga, et Eduardo, le frère d’Amalia ! Chacun redoute ce dernier repas familial de l’année, et ils ont bien raison. Entre rires, larmes et révélations, ils ne sont pas prêts de l’oublier ce 31 décembre là.

Mon avis
Je remercie les éditions du Cherche midi, et plus particulièrement Benoit, pour l’envoi de ce fabuleux service presse ! Merci pour cette découverte 😉 ! Merci pour cette lecture 😀 !
Bon, commençons par le commencement… La couverture est magnifique !! Et puis, elle représente très bien le roman (émotion, joie, place de la femme…) ! Je m’excuse d’avance pour cette très longue chronique… Mais beaucoup de choses à vous dire, vous verrez, ça vaut le coup 😀 !
L’histoire est pleine d’émotions, durant toute ma lecture j’ai oscillé entre rire et larmes, joie et tristesse. C’était un peu comme si j’avais ma propre place autour de cette table, comme si je faisais partie de cette famille (un peu déjantée), le 8e couvert quoi ! Les personnages, hauts en couleur, sont 6 autour de la table, il y a Amalia, la mère, Fernando, Silvia et Emma, ses enfants, Eduardo, son frère et Olga, la compagne d’Emma. Mais il y a aussi un 7e couvert, celui de l’Absent qui prendra à tour de rôle le visage du père (éternel absent auprès de ses enfants), de Peter, Sara, Andrés, Grand-mère… Pour chacun des protagonistes cette Chaise aura une signification bien particulière, elle leur rappelle qu’ils ont tous perdu quelque chose, quelqu’un qu’ils n’oublieront sans doute jamais mais sans qui il faudra apprendre à avancer, à regarder vers l’avenir et non vers le passé. Amalia, par sa folie bien à elle, montrera à ses enfants mais aussi à nous, lecteur, l’importance de se dire les choses, de ne pas les ressasser (pour ne pas les laisser pourrir au fond de soi, pour ne pas qu’elles nous atteignent plus que de raison), et surtout qu’une mère (même sur la Chaise des Absents) sera toujours là pour veiller sur sa progéniture. De plus, chacun aura un petit secret ou un mensonge a révéler, et ce sera pas toujours joyeux joyeux.
Les personnages sont très bien travaillés par l’auteur, il a su leur donner cette touche d’humanité qui fait que l’on s’identifie facilement eux. Amalia est très drôle, avec une petite graine folie qui énerve ses enfants d’ailleurs, je l’ai adoré dès les premières pages. Ensuite, nous avons Fer, Fernando, c’est lui qui nous raconte ce dîner mémorable, il se remet à peine d’une peine de cœur en compagnie de Max, son chien, et surtout de sa mère qui se doute bien qu’il y a autre chose. Et puis il y a Silvia, l’aînée des enfants, au caractère explosif, franche qui porte un poids qui touchera tout le monde. Fer nous présente aussi sa seconde sœur, Emma et sa compagne Olga (que je n’ai pas appréciée ^^), blessée, repliée sur elle-même, Emma est la tristesse incarnée, à l’opposé complet d’Eduardo toujours là pour faire une bonne blague (il arrive en faisant l’accent portugais et ça m’a fait beaucoup rire). Chaque personnage a su me toucher, me faire rire.
Quant à l’écriture, j’ai adoré la plume de l’auteur ! Elle est vitaminée, pleine d’énergie, de couleurs et très rythmée ! On ne s’ennuie pas pendant ce dîner, des rebondissements, des traits d’humour, Amalia qui fait des siennes, tout est là pour passer une très belle soirée ! C’est sensible, plein d’émotions (oui je me répète je sais !!), touchant, un très beau roman magnifiquement écrit ♥ !

En conclusion,  j’ai adoré ce roman, l’histoire est pleine de folies et les personnages sont très touchants. C’est un roman empli de tendresse et d’émotions. Vous ne vous ennuierez sûrement pas pendant ce 31 décembre quelque peu atypique auprès de cette famille espagnole ! Amusez-vous bien pendant cette lecture (et n’abusez pas du turrón ni du Coca light 😉 ) ! Et vous, l’avez-vous lu ? Si oui, qu’en avez pensé ?

Bonne lecture et à bientôt !

Publicités

9 réflexions sur “Book #83 : Une mère d’Alejandro Palomas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s