Book #76 : Les adeptes – tome 1 d’Ingar Johnsrud


Édition : Robert Laffont – Collection La Bête noire
Traduction : Hélène Hervieu
Genre : thriller
560 pages
Publication : 2016
21.00 €


«  Réponds-moi honnêtement. Quelle différence si ces gens meurent ici ou sur un champs de bataille ? Ce ne sont pas des gens civilisés. Ce ne sont pas des femmes et des enfants. Ce sont des soldats. Des hommes qui se sont armés pour se sacrifier. Mais au lien de mourir pour le bolchevisme qui hait les hommes, je leur offre l’occasion de mourir pour l’humanité. »
(p. 355, chap. 73)

Synopsis
L’auteur nous plonge, dans ce premier roman, au cœur d’une enquête menée par le commissaire Beier qui, de prime abord, semble assez simple. En effet, une jeune femme et son fils, appartenant à une communauté religieuse appelée « La lumière de Dieu », ont disparu. Mais les enquêteurs vont être confrontés à une histoire bien plus compliquée que cela mêlant politique, Histoire et religion… Quand l’Homme pense être supérieur à Dieu, il n’est pas forcément du côté du Bien.

Mon avis
Je remercie Charlotte, l’adorable CM de la librairie Sauramps, pour l’envoi de ce (gros) pavé ! J’ai énormément apprécié cette lecture ♥.
Les adeptes est le premier tome d’une trilogie (normalement prévue, croisons les doigts pour que le tome 2 arrive ! rapidement si possible (viiiiiiite) !) écrite par le norvégien Ingar Johnsrud et il commence plutôt bien (enfin plutôt mal pour les personnages qui ont disparu…). L’histoire est très intéressante et assez complexe aussi, l’auteur fait de nombreux va-et-vient entre passé et présent, entre les enquêteurs et le mercenaire. Des chapitres courts se suivent donc, ce qui donne à l’histoire un rythme effréné, comme dans une course poursuite, ce qui est en fait le cas ici car la police court après le meurtrier qui sème des cadavres derrière lui. Alors que la piste islamiste apparaît au premier plan dans l’enquête, l’on comprend vite que ce n’est pas si facile que cela, qu’autre chose se cache derrière. Tout n’est que manipulation, corruption, faux-semblant. Ingar Jonhdrud nous entraîne, nous fait tourner en rond, nous faire revenir au point de départ et repart dans l’autre sens ! Au final, l’on est sûr de rien à part des meurtres ! Mais quelles sont les motivations du meurtrier ? Vengeance ? Contrat ? Pour savoir cela, il vous faudra lire ce thriller. J’ai aimé la complexité de l’histoire qui mêle donc fiction, Histoire (nazisme, 1943, Allemagne…) et religion (le fanatisme religieux et ses dérives (manipulations génétiques, question de la supériorité de telle ou telle race, projet d’attaque par arme chimique (variole)…)) et qui nous pousse à nous poser les bonnes questions sur le Bien et le Mal, sur les personnes qui nous “dirigent” (sommes-nous bien gouvernés ? que ne nous dit-on pas ?) et sur notre propre humanité (jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour respecter nos croyances ?).
Les personnages ne sont pas le point fort du roman, je les ai trouvés assez plats, presque fades. Sans saveur et sans profondeur. On ne sait presque rien d’eux ce qui ne m’aide pas à les « apprécier ». Seuls Koss et le meurtrier valent le détour, j’ai longtemps (jusqu’à la fin en fait) soupçonner le premier et pour le second j’aurai adoré en savoir plus (j’espère que le deuxième tome répondra à toutes mes questions et qu’il reprendra la fin de cette histoire parce que beaucoup de choses restent en suspens). Bref heureusement que l’histoire rattrape tout ça !
Quant à la plume, elle est vraiment addictive ! L’auteur a des tournures de phrases, un style qui donnent envie de tourner les pages de plus en plus vite, même si parfois tout semble aller trop vite (presque) tout est expliqué. Bon après je pense que certaines phrases ont eu des petits problèmes de traduction parce qu’elles étaient incompréhensibles et d’autres fois il manquait carrément des mots (mais j’ai lu ce roman en Épreuves non corrigées, j’espère que ces deux trois coquilles auront été corrigées 😉 !

En conclusion
, j’ai adoré ce thriller, l’histoire est complexe comme j’aime et la plume vraiment intéressante. Ingar Johnsrud nous dresse là un portrait plutôt sombre de son propre pays où les politiques sont prêts à tout pour cacher leurs petits secrets et leurs mauvaises actions, hâte de savoir ce que nous réserve la suite de cette trilogie. Un thriller dérangeant à découvrir absolument ! Et vous, l’avez-vous lu ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

Bonne lecture et à bientôt !20170213_141303

Pour le commissaire Fredrik Beier, cette affaire s’annonçait comme une simple enquête de routine, dans sa vie monotone et procédurière : la disparition d’une jeune femme et de son fils, membres tous deux d’un groupe de fondamentalistes chrétiens, baptisé « La Lumière de Dieu ». À ce détail près qu’il s’agissait de la fille de Kari Lise Wetre, une femme politique charismatique et très en vue au sein du parti social-démocrate norvégien. Et que ladite « Lumière de dieu », engagée dans une apparente vendetta religieuse, se révèle servir de paravent à de monstrueuses expérimentations sur des sujets humains, dans le cadre de recherches scientifiques visant à perpétuer la pureté de la race blanche. Scènes de massacre, mutilations, attentats. Commence alors la chasse à l’homme, avec l’intrusion d’un sniper sans visage déterminé à éliminer tous les témoins, toutes les traces. C’est ainsi que la modeste enquête de Fredrik Beier est devenue une affaire d’État. Elle menace à présent de lever le voile sur un tabou en Norvège : la collaboration avec l’Allemagne nazie durant la Seconde Guerre mondiale. Secondé de sa partenaire, l’étonnante Kafa Iqbal, Fredrik ne devra négliger aucune piste, aucun indice, dans cette plongée en eaux troubles, qui brouillera ses repères et fera vaciller ses dernières certitudes… En savoir plus
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s