Book #73 : La porte du ciel de Dominique Fortier


Édition : Les Escales
Genre : roman historique
256 pages
Publication : 2017
19.90 €


« Je suis un et je suis mille.
Si, depuis les siècles des siècles en ce pays, riches et pauvres, esclaves et maîtres, hommes, femmes et enfants s’agenouillent devant une croix une fois la semaine, c’est chaque jour du matin au soir qu’ils se prosternent devant moi, n’osant me toucher qu’avec délicatesse, du bout des doigts, avec le même respect et la même crainte que s’ils effleuraient l’hostie consacrée, en prenant garde de ne point me souiller, de ne pas me meurtrir, de ne pas me flétrir et de ne point se blesser à mon contact. » (p. 11)

Synopsis
Louisiane, seconde moitié du XIXe siècle. Deux jeunes filles, Eleanor et Eve. Deux couleurs, deux ascendances. L’une est blanche, aussi blanche que le coton et fille de médecin, l’autre est noire, mulâtre et fille d’esclave. Tout semble les opposer pourtant leurs destins sont inextricablement liés pendant cette période plus qu’agitée.

Mon avis
J’ai lu ce roman dans le cadre du Comité de lecture Cultura pour élire les Talents à découvrir de cette rentrée littéraire de janvier 2017 ! Je remercie énormément Cultura pour cette lecture très belle et poignante ♥.
C’est un roman plein d’émotions où se joue comme un partie d’échec. Deux couleurs, deux destins, deux camps, le tout sur le même plateau, dans le même pays. D’un côté nous avons Eleanor, « aussi blanche que le lait » (p. 13), de l’autre Eve, « brune comme le thé » (p. 13). Leurs destins sont liés malgré leurs différences, l’une est fille de médecin, l’autre est esclave. En parallèle de cette histoire, il y a June, une esclave qui perd la plupart de ses enfants. Et puis il y a aussi, bien sûr, les Confédérés contre l’Union.
L’histoire, douloureuse, nous est racontée par ce qui lie les hommes à cette époque : le coton. L’auteure, à travers les histoires de ces femmes, nous montre que même si la guerre est un sujet essentiellement masculin, elles étaient là, parmi eux et derrière eux. Ce sont elles qui ont tissé l’histoire, grâce à leurs mains et au coton, tout comme l’auteure nous tisse ce roman grâce à ses mots.
Les personnages décrits sont à la fois doux, comme les courtepointes qu’ils tissent, mais aussi très courageux. Ils sont très bien construits, avec chacun une profondeur et force de caractère intéressante.
La plume est elle aussi très douce, très sensible. Tout est très bien décrits, les paysages, les émotions, les sentiments. J’ai beaucoup aimé, ce fut une lecture vraiment agréable et instructive. Il m’a manqué un tout petit “je ne sais quoi” pour totalement tomber sous le charme de ce roman qui est très beau et très bien écrit (bon si vous ne l’avez pas encore compris, foncez le lire !!!)

En conclusion
, c’est un roman triste, poignant, que  je vous le recommande car c’est un message d’espoir que nous livre l’auteure. Les personnages y sont vraiment très attachants, et la plume est très belle, juste, sensible. Un très beau roman sur l’esclavage à lire absolument. Et vous, l’avez-vous lu ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

Bonne lecture et à bientôt !20170203_184807

 

Publicités

4 réflexions sur “Book #73 : La porte du ciel de Dominique Fortier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s