Book #56 : De l’autre côté du miroir et de ce qu’Alice y trouva de Lewis Carroll


Édition : GF Flammarion
Traduction : Henri Parisot
Genre : Conte
328
pages (Alice au Pays des merveilles + De l’autre côté du miroir)
Publication : 2016
4.10 €


« Ta Rouge Majesté ne devrait pas ronronner si fort […]. » (p. 302)

Synopsis
Alice se retrouve projeter dans une partie d’échec à grande échelle. Elle doit traverser l’échiquier sans encombre et sans se perdre si elle veut devenir Reine Alice à la fin de la partie. Réussira-t-elle ? Ou les pions rouges et blancs lui barreront le chemin ?.

Mon avis
Il y a quelques mois, je me suis décidée (enfiiin) à lire ce grand classique anglais qu’est Alice au Pays des merveilles après avoir trouvé une vieille édition à 1€ lors d’une braderie dans une bibliothèque bordelaise
. Et, … je n’avais pas accroché plus que cela. L’univers était vraiment chouette, bien décrit, mais Alice est chiante et les jeux de mots en français tombent plutôt à plat (mais je suis une quiche en anglais pour le lire en version originale). Bref, j’ai apprécié ma lecture et la découverte mais pas plus emballée que cela… En juin, pendant un remplacement, j’ai rencontré Flo qui m’a dit qu’il fallait absolument que je lise De l’autre côté du miroir, que c’était trop bien, et que cette édition (GF) était top. Je la commande donc et je la reçois avant de finir ma mission là-bas (ouf !!). Je trouve la couverture plutôt jolie, et le paratexte bien travaillé et présenté (et puis on y retrouve les illustrations de John Tenniel ♥ qui, pour moi, complètent magnifiquement bien le texte).
Enfin breeef, nous retrouvons donc Alice et Dinah, ainsi que Minette (Dinah = Reine Blanche et Minette = Reine Rouge, je suppose étant donné que les « Reines » s’endorment sur Alice à la fin de la partie 😉), dans le monde du rêve et de l’absurde (univers auquel Carroll nous a bien sûr habitués avec son précédent conte). Alice traverse alors un miroir se trouvant dans le salon pour se promener dans un monde où tout est inversé (plus elle s’évertue à se diriger vers le jardin, plus elle retourne vers la maison) et elle met du temps à comprendre qu’il faut qu’elle fasse l’inverse de ce qu’elle veut. Le jardin qui se trouve de l’autre côté du miroir est un véritable monde, on y trouve des fleurs qui parlent, un œuf pourtant une cravate assis sur un mur, un plateau d’échec géant, une brebis qui tricote, un chevalier blanc qui ne sait pas monter à cheval… Certaines scènes m’ont donc beaucoup fait rire (notamment celle avec le chevalier blanc).
L’univers dans lequel Alice évolue est toujours aussi absurde, voire un peu plus. Mais je suis déçue au plus haut point de ne pas y rencontrer le Chat du Cheshire ni Le Chapelier fou (j’ai failli en pleurer à la fin ! ahah !!). Bon nous avons tout de même ici Heumpty Deumpty, pas le personnage le plus sympa du monde…, ainsi que Twideuldeume et Twideuldie, que je n’arrive pas vraiment à cerner :/. Ne sachant pas jouer aux échecs, je n’ai sans doute pas tout compris dans cette histoire, Alice joue avec les pions blancs c’est tout ce que j’ai retenu !
Les personnages sont fantasques, originaux, oniriques ! Alice est toujours aussi chiante, et n’est vraiment pas aidée par tous les personnages qui la prennent pour une simplette (il faut bien retenir qu’elle n’a que 7 ans et qu’elle ne peut pas tout savoir non plus), elle a tout de même le mérite de poser des questions et de s’intéresser aux choses qui l’entourent. Ce qui n’est pas le cas des adultes qui ne font plus vraiment attention aux choses au bon d’un moment.

En conclusion, les rêves de la petite fille sont toujours aussi originaux et peuplés de créatures plus ou moins sympathiques ! L’univers y est totalement absurde et l’on se perd avec Alice dans ce jardin presque magique où les fleurs peuvent tenir une conversation, où une brebis vous tricote un pull en moins de deux et où une Reine Blanche se promène avec une brosse emmêlée dans ses cheveux et une châle miteux ! Un classique à découvrir pour se faire sa propre idée et surtout pour voyage dans un monde unique. Faites de beaux rêves ! Et vous, l’avez-vous lu ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

img_20160920_150818

Bonne lecture et à bientôt !

Publicités

2 réflexions sur “Book #56 : De l’autre côté du miroir et de ce qu’Alice y trouva de Lewis Carroll

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s