Book #45 : Les corps de Lola de Julie Gouazé


Édition : Belfond
Genre : Contemporain
128
pages
Publication : 2016
17 €


« S’il lui demande une fois […] c’est l’obligation qui commence. » (p. 65)

Synopsis
L’auteure nous propose ici une représentation du désir féminin au travers du personnage de Lola. Mais qui de Lola bleue, la sage et timide, ou de Lola rouge, l’exubérante, gagnera le combat final ?

IMG_20160502_135943Petit article surprise aujourd’hui en raison de la rentrée littéraire ! On se retrouve donc avec le premier article d’une série de 5 où je vous parlerai de mes lectures dans le cadre du Comité de lecture Cultura ! Prochain rendez-vous demain !

Mon avis
D’un point de vue esthétique, c’est un très beau livre (couverture, papier…). Quant au texte en lui-même… j’ai apprécié le stylé tranché de Julie Gouazé (phrases courtes, récit rythmé malgré la mollesse du personnage, chapitres très courts). Mais j’ai tout de même trouvé que même si ce style se veut poétique, l’auteure tombe rapidement dans la vulgarité et le trash en essayant de nous dépeindre une héroïne “libre et libérée” qui n’est en réalité qu’une esclave de l’homme qu’elle aime et pour qui elle est prête à tout… Je trouve donc la 4e de couverture quelque peu trompeuse (ou bien sinon je n’ai rien compris au roman…) car l’on s’attend à une femme libre mais l’on se retrouve face à une esclave sexuelle qui ne laisse pas libre cours à ses propres désirs. Elle semble seulement se voiler la face en laissant Lola rouge prendre le dessus dans les moments glauques et embarrassants.
Quant à la fin de roman, je la perçois en demi-teinte car ce n’est qu’à ce moment qu’elle est véritablement libre mais je ne vois pas pourquoi une femme serait pleinement femme qu’une fois qu’elle devient [spoil →] mère en fait ! Faut-il obligatoirement avoir un enfant pour être épanouie et libre ?! Je ne pense pas… Mais bon, cette fin n’est pas assez développée à mon goût, on ne connaît Lola libre que pendant quelques lignes. Dommage !

En conclusion, cette lecture ne m’a absolument pas plu vous l’aurez compris ! Le sujet, pourtant intéressant, n’a pas été traité de la bonne façon d’après moi. Seul le style de l’auteure, même si elle tombe facilement dans la vulgarité, était plaisant. Et vous, si vous l’avez lu, qu’en avez-vous pensé ??

Bonne lecture et à bientôt !

Publicités

2 réflexions sur “Book #45 : Les corps de Lola de Julie Gouazé

  1. Bonjour,
    C’est un des 1ers livres que j’ai lu à l’occasion de la rentrée littéraire, attirée par le classement « sélection fnac » (écriteau avec mot du libraire qui m’a donné envie de lire ce livre). Une fois refermé, je regrette !
    Le style : j’ai eu l’impression que Julie Gouaze se parle à elle-même, en oubliant qu’elle a des lecteurs, tant pis pour eux s’ils ne comprennent rien ! Ce sont des bribes de souvenirs, d’impressions et de phrases, parfois sans cohérence les unes avec les autres (ce qui ne suffit pas à faire de la poésie!). C’est dur à suivre car on s’y perd. Exemple : des bouts de paragraphes commencent par « sa » ou « son », (« son refus », « son sentiment », etc) et on ne sait pas si c’est le « son » de Lola Rouge, de Lola bleue, de l’homme de sa vie, d’un autre homme libertin : on ne suit pas. Au final, que d’efforts de compréhension, tout sauf une lecture fluide!
    Pour l’histoire, même sensation que vous. ! Histoire glauque d’une femme qui fait semblant depuis très longtemps en acceptant des actes sexuels hard pour complaire à son mari (lui qui rêvait d’une parfaite sal…), et qui maintenant, n’en peut plus de mentir et de devoir dire « oui » à tout. Elle ressent du dégoût, mais n’ose rien dire. Alors on a envie de la secouer, de lui hurler qu’elle a le droit de dire « NON » si elle n’aime pas, mais rien n’y fait. Elle va même faire /// [le fameux spoil que vous avez mis en blanc] /// avec ce fameux homme qu’elle haït, et là, les bras nous en tombent ! C’est une Lola esclave sexuelle et maso !
    Passage qui résume bien l’état d’esprit du livre :
    « Lola Rouge : Tu n’aurais pas pu faire un effort ? Après tu aurais été tranquille pour un moment. Maintenant, il va falloir y repasser demain.
    Lola Bleue : non, mais non. NON !!!!!!! Je ne vais pas ouvrir les cuisses rien que pour avoir la paix. Je n’en peux plus de faire semblant. Je me sens sale » (chapitre 7). »
    Alors les conflits intérieurs dans la tête de Lola (bleue vs/ rouge) sur le sexe trash et qui la répugne, la rouge qui veut se faire croire qu’elle aime, la bleue qui ressent du dégoût, ça m’a bien gonflée. J’étais contente de refermer le livre et la logorrhée de Lola sur ses coups de fouet, épilation du maillot devant son homme, et autres moments vulgaires avec ses interrogations métaphysiques : « Pourquoi est elle là ? Pourquoi a-t-elle dit oui » (chapitre 9).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s