Book #37 : La Reine et l’assassin de David Morrell


Édition : Marabout
Genre : thriller
384 pages
Publication : 2016
19.90 €


« […] il existe de multiples réalités. » (p. 360)

Synopsis
1855. Un nouvel assassin sévit dans les rues de Londres, mais aussi dans les maisons de grands notables… Thomas de Quincey, opiomane avéré et enquêteur à ses heures perdues, se lance à sa poursuite, aidé par Emily, sa fille, et des inséparables inspecteurs Ryan et Becker. Le tout sur fond de la guerre de Crimée…

Mon avis
Ce roman nous narre la suite des aventures de Thomas de Quincey et d’Emily dans le Londres des années 1850, il vient après Portrait de l’assassin en artiste. Ayant adoré le premier, je me suis jeté sur celui-là lorsque je l’ai vu dans la liste des œuvres proposées par Babelio lors de la Masse Critique de mai 🙂 (merci Babelio, mille fois merciiiiii !!!) !
Bref, l’histoire se construit comme dans le précédent, c’est-à-dire qu’il y a bien sûr plusieurs meurtres et qu’une enquête est menée par Scotland Yard et dans laquelle, bien sûr ^^, de Quincey fourre son nez ;). Et comme dans le précédent, l’auteur nous montre que les apparences sont parfois trompeuses et qu’il ne faut pas croire que ce que l’on voit car comme le dit plusieurs fois l’opiomane, « il existe de multiples réalités »… Et vous, trouverez-vous le tueur ?
Le décor est sombre, brumeux, et froid (ahah tout ce que j’aime ^^). Les rues pavées, bien que très jolies la journée, font assez peur la nuit venue. Je pense que je ne promènerais pas seule dans Londres s’il y avait du brouillard… Les descriptions des lieux, des bruits, des odeurs ajoutent du suspense à cette atmosphère déjà angoissante.
L’écriture fluide de l’auteur est, bien entendu, toujours aussi addictive ! Il a fallu que je me plonge dans un autre roman pour ne pas terminer celui-ci en une journée ! La traduction est bien menée, comme pour le premier. Le point de vue omniscient permet au lecteur de se plonger dans le roman et de prendre part  l’action (on cherche nous aussi l’assassin mystère). Ainsi, on ne passe pas à côté de quelque chose d’intéressant ou de primordial pour la compréhension de l’intrigue. De plus, j’aime beaucoup le mélange de récits narratifs (entre passé et présent) et d’extraits du journal d’Emily (il faut absolulment que je lise un roman datant de l’époque victorienne car j’aime cette façon de présenter un récit).
Quant aux personnages, ils sont égaux à eux-mêmes, comme je les aime. Thomas de Quincey est toujours aussi observateur, perché et perspicace, et sa fille Emily est toujours aussi têtue, attentive et attentionnée envers lui. Les inspecteurs Ryan et Becker sont un peu moins présents, mais se démènent malgré tout pour attraper le meurtrier. Quant à ce dernier, sa double personnalité (que l’on découvre à la toute fin du récit) est vraiment intéressante et explique pas mal de chose… Ce personnage était vraiment complet et bien travaillé avec de la profondeur et une pointe de mystère.

En conclusion, c’est un roman que je conseille à tous ceux qui aiment les thrillers historiques (époque victorienne oblige..) avec de l’action, des personnages attachants et ambivalents, et une super enquête qui entraîne le lecteur dans les rues brumeuses du Londres de 1855.

Bonne lecture et à bientôt !IMG_20160527_194646674

(si vous avez un bouquin à me conseiller, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires !)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s