Book #20 : La Belle et la Bête de Madame de Villeneuve


Édition : Folio
Genre : conte de fées
144 pages
Publication : 2010
2 €


« Il est plus facile de raisonner sur l’amour que de le vaincre. » (p. 75)

Synopsis
La Belle, pour sauver la vie de son père, décide de prendre sa place aux côtés de la Bête qui a surpris le vieux bonhomme alors qu’il cueillait une rose pour sa chère enfant. Elle se retrouve alors dans un palais somptueux où génies, fées et animaux sont à son service pour rendre son séjour le plus agréable possible.

Mon avis
Cela faisait un moment que je voulais lire ce conte et lorsque je l’ai trouvé à la librairie d’occasion, je n’ai pas pu résister, c’est ainsi qu’il a terminé dans ma bibliothèque ^^ (faible lectrice que je suis..) !
La Belle se retrouve alors coincée dans un palais magnifique avec la Bête qui est hideuse (recouverte d’écailles dans ce conte original, je vous laisse imaginer…) et qui ne pense qu’à coucher avec elle (définitivement pas un conte pour enfant !)… L’histoire semble donc très mal partie ! Mais toutes les nuits, alors qu’elle s’endort seule, la Belle rêve d’un bel inconnu qui lui conte fleurette et qui lui demande de voir au-delà des apparences… Bien sûr la Belle n’y comprend rien et cherche son amoureux dans tout le château alors que le lecteur sait immédiatement qu’il s’agit de ??!! (si vous n’avez pas lu le conte, je ne vais tout de même pas vous donner la réponse ^^).
L’édition est quelque peu modernisée mais l’écriture reste précieuse et les tournures de phrases peuvent rebuter certaines personnes (personnellement cela ne m’a nullement dérangé). De plus, certains détails ne se suivent pas, par exemple p. 27 alors que le père de Belle arrive au château de la Bête, il neige mais p. 38 lorsqu’il rentre chez lui après une seule et unique nuit au palais, il est question de la saison estivale (quel drôle de pays !) ! Pas très logique tout cela. Mais bon, après tout, nous ne lisons pas un conte divertissant pour sa logique mais bien parce qu’il nous transporte dans un autre monde, et c’est le cas ici. Nous rencontrons des fées, une Bête ultra laide, des singes savants, des oiseaux et des génies invisibles aux yeux de la Belle.
Loin de la version naïve (mais tellement mignonne) de Disney, et même s’il y a toujours une malédiction sur la Bête et sur quelqu’un d’autre, les personnages ne se ressemblent guère. La Bête n’apparaît que pour demander à la Belle si elle peut coucher avec elle, il n’y a donc aucune profondeur dans ce personnage très rarement présent. En plus de cela, elle est recouverte d’écailles et non de poils, ce qui la rend encore plus terrifiante. La Belle, quant à elle, semble assez niaise quand il s’agit de chercher le bel inconnu et même si elle est dévouée au vieux marchand au début du conte, l’annonce qui lui est faite à la fin ne semble pas du tout la consterner ni la choquer ni même l’étonner (alors que moi, lectrice, je me suis dit QUOI ?! AH BON ?? MAIS C’EST QUOI CE DÉLIRE ?!!). De plus, malgré le fait qu’on lui dise de voir au-delà des apparence, elle reste focalisée sur la laideur du monstre au lieu de voir tout ce qu’il fait pour sa famille et pour son bonheur à elle (alors que le dessin animé de Disney nous montre que la beauté extérieure ne fait pas tout, même si au final le prince est beau et que Belle est très jolie !). Le père de la Belle, lui, ne pense qu’à l’argent ! Il intime à sa fille de se marier avec la Bête, malgré son hideuse face, afin d’être à l’abri financièrement ! L’un ne pense donc qu’à la beauté extérieur et l’autre à la richesse !
Bref, pour conclure, j’ai passé un agréable moment en lisant ce petit conte (version recalibrée où le récit cadre a été supprimé pour ne garder que le récit de la Belle et la Bête ). L’histoire est très belle même si les personnages n’ont aucune profondeur ni aucune part de mystère (sauf pour l’enfance de Belle que l’on découvre à la fin ^^). Zip, Lumière et Big Ben m’ont énormément manqué car aucun objet n’est enchanté dans le château de la Bête (il y a bien des oiseaux et des singes mais aucun ne s’est démarqué… dommage). Ce conte reste un classique à découvrir, avec son propre univers et son propre but (divertir plus que moraliser).

Bonne lecture et à bientôt !

IMG_20160304_162812

(si vous avez un bouquin à me conseiller, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires !)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s