Book #19 : Elles sont parties pour le nord de Patrick Lecomte


Édition : Préludes
Genre : roman
288 pages
Publication : 2016
14,30 €


« Alourdis par le vent marin, les pétales de coton froid scintillaient en voltigeant, et frôlaient le verre strié de vallées tracées par le givre. » (p. 9)

Synopsis
Début du XXe siècle. Wilma, une jeune fille vivant en pleine nature avec son père, découvre au détour des pages d’un livre, offert par ce dernier et intitulé Le Merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède, un animal prodigieux : la grue blanche. À partir de ce moment-là, la petite fille décide qu’elle fera tout ce qu’elle peut pour venir en aide à cette espèce sur le point de disparaître.

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Préludes pour l’envoi de ce merveilleux livre.
Je remercie aussi les éditions Librinova pour avoir découvert ce texte et contribué à le faire connaître.
Pour lire les avis d’autres blogueurs, rendez-vous sur le site des éditions Préludes !

Ce roman sort le 9 mars en librairie !!  😉

Mon avis
D’un point de vue esthétique, ce livre est très beau : couverture magnifique qui reflète la tranquillité du récit et du papier de qualité (la seule chose que je n’ai pas aimé : le rose du titre ! je hais le rose !!!).
L’histoire s’intéresse de près à la nature, aux espèces menacées et à la relation que l’homme entretient avec cette nature parfois si fragile. Ce roman nous plonge totalement dans la nature, on l’entend et on la sent. Même au chaud sous un plaid sur mon canapé, je sentais ce « wild » tout autour de moi. C’est un récit très doux, et surtout très calme ce qui a eu pour effet sur moi de me détendre et de me faire tout oublier pour ne me concentrer que sur le texte, les mots, l’essentiel. Il y a très peu de dialogues entre Wilma et son père ou avec les autres personnages, les seuls bruits que l’on perçoit sont ceux de la nature :
« elle avait fini par s’habituer au silence, aux craquements du bois, aux souffles rauques de la tourmente, aux chants, cris et plaintes des animaux de l’immense forêt qui entourait la cabane » (p.16)
«­ Aux craquements sourds de la glace succédaient les grognements des carnivores aux côtes saillantes, les claquements des mâchoires, la rupture des os. » (p. 25)
« Un murmure… Si ténu que Wilma douta d’abord de ses sens. Une sorte de clapotis sonore qui s’étendait à l’horizon, avec des échos. Le chant s’amplifia peu à peu, devint plus distinct. » (p. 120)
Les personnages sont très forts, tant physiquement comme John le père de Wilma qui est trappeur, que moralement comme Wilma elle-même qui a passé son enfance seule dans la cabane à attendre le retour de son père et qui plus tard se bat pour ses convictions lorsque tout le monde doute d’elle. Wilma est une figure forte du roman, elle est la seule femme dans un milieu d’homme (politique) et alors que les temps sont très difficiles (guerre), elle se bat sans jamais douter pour ses convictions et pour son amie Akka et ses congénères. Même si le roman m’a énormément plu (avec une petite larme à la fin…), certaines scènes sont d’après moi presque inutiles et ne font pas avancer l’histoire  Comme ces digressions amoureuses entre Wilma et Paul
qui n’influent pas en rien sur le but du récit, ils auraient tout à fait pu être amis sans que cela ne change quoi que ce soit alors qu’avec Joe cela prend plus d’importance car il fait ressortir son nature, sauvage qu’elle a au fond d’elle…
Le roman se compose de 4 parties qui correspondent aux 4 moments importants de la vie de Wilma : la première se base sur son enfance aux côtés de son père dans leur petite cabane proche du « Minissippi » (ma partie préférée !), la deuxième parle de son adolescence et de sa scolarité (école, internat, université), enfin les troisième et quatrième parties sont centrées sur les actions que commence à faire Wilma et sur sa détermination grandissante. J’ai adoré la première partie en raison du calme de la cabane et du personnage de Wilma jeune qui voit des signes dans chaque chose de la vie quotidienne car c’est ce qui lui fait garder espoir que son père revienne en un seul morceau. Elle a su me donner espoir à moi aussi, l’espoir que tout se passe bien pour elle (seule dans le froid ambiant), pour son père (seul dans cette nature dangereuse) et pour la grue (seule contre l’homme et les prédateurs).
Parlons maintenant écriture, chaque mot est choisi et travaillé de manière très juste et les phrases sont très bien construites. Cela m’a permis de plonger littéralement dans le roman et de le dévorer comme Wilma le fait avec le livre que son père lui offre (il ne me reste plus qu’à lire à mon tour ce récit écrit par Selma Lagerlöf 😉 ).
En conclusion, c’est une très belle histoire portée par une plume excellente. Ce roman débute certes par le froid glacial de l’hiver canadien mais il se termine pas la chaleur de l’amour, entre Wilma et Joe mais aussi entre Wilma et les grues. C’est un roman qui donne espoir en l’humanité et qui montre qu’avec autant de volonté que Wilma nous pouvons sauvegarder ces espèces en danger, nous pouvons les protéger. C’est un roman pour les amoureux de la nature, des récits calmes et reposants. Si vous voulez de l’action à chaque phrase, passez votre tour mais pour les autres, foncez sans hésiter ! Je vous le recommande !

Bonne lecture et à bientôt !

IMG_20160211_150140233

(si vous avez un bouquin à me conseiller, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires !)

Pour plus de renseignements sur les grues et les actions menées, visitez donc ces sites :
http://www.whoopingcrane.com
http://www.fws.gov/southwest/REFUGES/texas/aransas
http://www.lpo.fr

Publicités

10 réflexions sur “Book #19 : Elles sont parties pour le nord de Patrick Lecomte

  1. Les couvertures des éditions Préludes sont toujours très belles 🙂
    J’ai moins apprécié que toi ce roman ; j’ai trouvé que j’étais, en tant que lectrice, tenue à l’écart des personnages, à distance de l’histoire – qui est pourtant très belle.

    Aimé par 1 personne

    • Oh mince :s c’est vrai qu’en le lisant j’ai au contraire eu le sentiment de prendre part aux actions (j’étais tout autant stressée et impatiente que eux lors de l’éclosion de l’œuf par exemple).
      On a tous des sensibilités et des lectures différentes et c’est ce qui fait la beauté de la littérature (ce serait plus qu’ennuyant de tous lire de la même manière ^^) !
      Effectivement l’histoire est magnifique et le travail de l’auteur très poussé tant sur le sujet que sur l’écriture :).

      Aimé par 1 personne

    • Le roman est vraiment centré sur la relation entre l’homme et la nature (la première partie est vraiment très calme, elle se la coule douce dans sa cabane au milieu de la forêt canadienne) mais ensuite le rythme s’accélère avec les actions de Wilma en faveur de la protection des grues blanches.
      Après c’est sûr que si ce n’est pas ton truc la nature tu vas peut-être t’ennuyer un peu, mais c’est une très jolie histoire (en plus Wilma est la figure forte du roman, seule femme à se battre pour ses convictions dans une période de guerre donc difficile pour elle d’être à la fois femme et forte tête). 🙂 à toi de voir si cela peut t’intéresser ou non ^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s